samedi 2 octobre 2010

Le bottier


Dans Toulon, il est un rue où le temps c'est arrêté. Je n'ai plus le nom de la rue mais là est un magasin de chaussures : le bottier d'Orsay.
Le propriétaire est mort il y a 25-30 ans et son fils en souvenir de son père entretient le magasin, régulièrement il vient épousseter les chaussures installées dans la vitrine depuis au moins un quart de siècle.

13 commentaires:

Mingingi des prairies a dit…

Incroyable ! C'est une histoire digne d'un conte...

Simo a dit…

un vrai scénario de film,bon weekend

ehaa a dit…

Voila un fils qui aimait son père

Le Journal de Chrys a dit…

Des histoires comme ça éveillent terriblement ma curiosité!!!!!!!!

kee a dit…

alors là, ça me fout le bourdon !

Eiline a dit…

C'est vraiment étonnant...un bon début d'intrigue pour un film...!

Ran_tan_plan a dit…

On peut donc arrêter le temps.Bien qu'en général les affaires continuent...
Tu n'étais pas loin de chez moi, 1 petite heure.

Marie a dit…

Une histoire bien emouvante
gros bisous Sissy

mir a dit…

Superbe histoire... Merci Sissy !

claude a dit…

C'est curieux, cette histoire ! Et assez émouvante.
J'aime bien la partie de carte sur ton précédent post et les palmiers de Toulon aussi.

boursault a dit…

Si Chabrol était encore là, il aurait sans doute pu à partir de cette histoire faire un film...chabrolien...Comme cet homme doit aimer son père, au delà du temps, eu delà de l'argent...

Anonyme a dit…

c'est dans la rue d'Alger, cette rue grouillait de monde avant le centre commercial qui a tué un grand nombre de petits commerces dans le vieux Toulon...

Anonyme a dit…

oui, la rue d'Alger et tout le vieux centre ont été tués par son ancien maire, ("Trucy m'a trucider") qui a préféré faire construire en pleine ville historique une verrue de centre commercial qui a remplacé les centaines de boutiques du vieux centre qui ne résistèrent guère au rouleau compresseur des hyper-marchés et de toutes les chaines que l'on retrouve partout dans le monde... adieu petites boutiques typiques, vieux et truculents commerçants, quasiment tous ceux qui s'installent ne tiennent pas une décennie face au mastodonte centre commercial MAYOL.
Adieu la vieille boutique Bottier d'Orsay, tu as maintenant disparu du paysage toulonnais pour retrouver dans les étoiles Mayol Darc et Raimu